Ouvrir le catalogue Fermer le catalogue
  • #
  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z
Indifférent
Indifférent
Indifférent
Indifférent
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

Actualités

Les droits de Perfect Blue acquis par VIZ Media Europe Featured

jeudi, 13 avril 2017 10:54
Viz Media Europe, leader dans la gestion des droits de films d’animation japonaise en Europe, a le plaisir d’annoncer l’acquisition des droits de diffusion et de distribution du film culte de Satoshi Kon : Perfect Blue.

À l’occasion des vingt ans depuis sa première projection mondiale lors du Festival International du Film Fantastique FanTasia (Canada), VIZ Media Europe a fait l’acquisition des droits de diffusion et de distribution (Cinéma, TV, VàD, DVD, Blu-ray) pour la France ainsi que pour les pays francophones d’Europe et d’Afrique. Adapté d’un roman de Yoshikazu Takeuchi, Perfect Blue constitue le premier long-métrage d’animation réalisé par Kon Satoshi.

Biographie de Kon Satoshi, réalisateur

Kon Satoshi (12 octobre 1963 - 24 août 2010) naît à Hokkaido et se passionne pour l’animation et le manga dès son plus jeune âge. Il est diplômé des Beaux-arts de Musashino en 1987, et devient assistant de Katsuhiro Otomo sur le manga Akira avant de se lancer en publiant dès 1990 Kaikisen, sa première
oeuvre dans laquelle on peut déjà observer son style si caractéristique.
Il continue de travailler avec Otomo qui lui propose de collaborer sur les layout du long-métrage Roujin Z de Hiroyuki Kitabuko en 1991, sur le film live World Apartment Horror, ainsi que le segment Magnetic Rose dans Memories, avec Koji Morimoto. Il travaille aussi sur Patlabor 2, ainsi que les OAV JoJo’s Bizarre Adventure dont il réalise le 5e épisode.
Avec Perfect Blue en 1997, l’adaptation du roman de Takeuchi Yoshizaku, Kon Satoshi s’attelle à la réalisation. C’est une révélation : le film est récompensé à de multiples reprises par des prix tels que celui du meilleur long-métrage d’animation au B-Movie Film Festival, du meilleur film d’animation à FanTasia ou encore meilleur film d’animation lors du Fantasporto.
En 2001, Kon Satoshi développe dans Millenium Actress un des thèmes qui deviendra récurrent dans son oeuvre, à savoir la mince frontière séparant la vie et la fiction : la réalité subjective. Cette fois encore, le succès est au rendez-vous auprès du public et de la critique ainsi que primé de nombreuses fois : Festival international du Film de Catalogne à Sitges, Grand Prix de l’animation au Japan Media Art Festival, Meilleur Film d’animation et Prix Ground Breaker de FanTasia.
Il se lance alors dans la réalisation d’un nouveau projet encore plus ambitieux, Tokyo Godfathers (2003), récompensé entre autres par le Grand Prix de l’animation du Film Manichi, le Prix d’Excellence d’animation au Japan Media Art Festival.
Kon Satoshi se lance alors dans la réalisation d’une série en treize épisodes, Paranoia Agent, en collaboration avec le mythique studio Madhouse, avant d’adapter un roman de Yasutaka Tsuitsui, Paprika, qui lui permet de revenir à ses thématiques de prédilection : réalité subjective ainsi que l’interconnexion entre rêve et réalité.
Alors qu’il travaillait sur un projet de nouveau film (Yume Miru Kikai) à destination cette fois d’un public plus jeune, il s’éteint soudainement à l’âge de 46 ans
des suites d’un cancer du pancréas, une disparition douloureuse pour ses proches et pour le monde de l’animation japonaise.